Un profil de l’artiste Sébastien Preschoux

0
344

Conceptions vibrantes et artisanales faites dans un espace bidimensionnel ou tridimensionnel, fascinant à la fois par l’attrait visuel et l’exécution méticuleuse, c’est cela votre exposition Marrakech à la galerie David Bloch.

C’est peut-être l’une des façons de décrire l’art de Sébastien Preschoux, un artiste autodidacte français qui se présente pour la quatrième fois à la Galerie David Bloch à Marrakech.

L’exposition Tropisme met en lumière une nouvelle série d’œuvres sur bois et une installation in situ, ce qui rend toute l’expérience de visionnement toute particulière. Sur le regard, il revient à nouveau l’idée de Sébastien Preschoux de «la récompense des curieux» et le concept de tropisme créatif.

Ici, l’artiste poursuit une vision, une émotion, son intuition jusqu’à la fin, jusqu’à ce que l’œuvre soit terminée et que la connaissance soit acquise.

La route de ce moment est ce qui mène à la créativité et l’imagination, révélant de nouvelles possibilités et des trajectoires de travail.

Les pièces présentées dans Tropisme sont toutes reliées entre elles et, comme l’a décrit la galerie, « l’ont nourri en quelque sorte ».

Ils montrent l’équilibre de la forme et de la technique, un spectacle d’une mentalité unique et des heures consacrées à son art.

Ceci rappelle l’importance du travail humain à un moment de grand développement technologique et est repris au moment de l’Op Art et même du Bauhaus, qui sert d’inspiration à Sébastien Preschoux. Ses œuvres d’art évoquent simultanément des tensions et du calme, créant des formes dynamiques à partir de gestes répétés et donnant vie au mouvement dans le temps et dans l’espace.

Il parle toujours de l’immensité et de la diversité de sa pratique et de ce que l’exposition de la galerie David Bloch lui a apportée.

D’une manière générale, tout ce qu’il ne connait pas le rend curieux, mais plus particulièrement toute production produite par la main humaine le fascine et le séduit.

Lorsque nous prenons le temps de regarder attentivement, nous pouvons redessiner la chronologie des mouvements, les zones où la main est restée plus longue, le mouvement plus flexible …

Mais parfois, nous ne comprenons pas comment un homme a pu le faire, dans ce cas, la fascination est total pour Sébastien Preschoux, il essaie alors de produire cette émotion avec ses peintures.

Chaque pièce produite est une source d’inspiration pour la suivante.