Présentant des influences d’Afrique, d’Arabie et de la Méditerranée, la cuisine marocaine d’aujourd’hui est le reflet du passé coloré du pays, mêlé aux traditions culinaires de ses habitants arabes et berbères. Au fil du temps, ces influences ont été transformées en une saveur typiquement marocaine – en grande partie grâce à des siècles de dynasties impériales, où attentes et exigences ont lourdement pesé sur les chefs des cours royales et ont ainsi inspiré à la fois l’expérimentation et l’extravagance.

La cuisine marocaine est fortement caractérisée par le mélange subtil d’épices, et les Marocains les utilisent de manière experte pour renforcer, au lieu de masquer, la saveur et le parfum de leurs plats. Les épices telles que le poivre de Cayenne, le safran, le chili, la cannelle, le curcuma, le gingembre, le cumin, le paprika et le poivre noir sont monnaie courante au Maroc, de même qu’un mélange spécial d’épices appelé ras el hanout, traduit par « tête de la boutique », qui est généralement un mélange de 10 à 30 épices différentes.

Des magasins partout à Marrakech

Traditionnellement, le propriétaire de chaque magasin d’épices vendait sa propre recette – et secrète – de ras el hanout. Des herbes fraîches sont également présentes dans les plats marocains, notamment l’ail, la coriandre, le persil et la menthe, ainsi que des ajouts parfumés tels que l’eau d’orange ou de rose, les olives et l’huile d’olive. Harissa, une pâte ardente composée d’ail, de piment, d’huile d’olive et de sel, est souvent utilisée comme condiment. La cuisine marocaine se caractérise peut-être avant tout par l’alliance de la sarriette et du sucré, généralement accompagnée par l’ajout de fruits aux tajines à la viande.

La nourriture marocaine est principalement locale, produisant une large gamme de fruits, de légumes, de noix et de céréales, ainsi que de grandes quantités de moutons, de bovins, de volaille et de fruits de mer. Cette gamme de produits de saison, principalement biologiques, est en grande partie cultivée et cultivée par de petits agriculteurs et livrée quotidiennement sur les marchés et les souks du pays, c’est là que le restaurant hivernage Marrakech le comptoir darna s’approvisionne quotidiennement pour vous proposer le meilleur de la cuisine marocaine.

Manger au Maroc est un rituel social et partager les repas à la maison est fondamental dans le mode de vie de la plupart des Marocains. Les familles sont très fières de tous les aspects d’un repas, de l’achat des produits les plus frais à la préparation, la cuisson et la présentation de chaque plat. L’importance des repas est telle que de nombreuses familles urbaines ont même recours à une cuisinière résidente – parfois à un membre de la famille plus pauvre – pour renforcer leur statut social.

La plupart des maisons d’hôtes du pays emploient également des chefs à plein temps pour attirer les résidents et les non-résidents à leur porte. Cela s’est traduit par un nombre impressionnant de restaurants de qualité répartis dans tout le pays, ainsi que par une nouvelle vague de cuisine fusion marocaine et internationale.

Aliments à déguster

Pour vous aider à commencer, voici une liste des produits alimentaires marocains courants que vous rencontrerez certainement lors de vos voyages:

amlou: pâte à tartiner à base de pâte d’amande, de miel et d’huile d’argan

baghrir: crêpe de type éponge avec petites poches en plein air sur le dessus, semblables à une grosse crumpet

Brochette: brochettes de viande grillées au feu de charbon

Couscous: grain de semoule roulé à la main cuit à la vapeur jusqu’à ce qu’il soit dodu et moelleux

Harira: soupe généralement à base de bouillon de légumes ou de poulet avec pois chiches et tomates

kefta: agneau ou bœuf émincé, généreusement épicé et roulé en forme de brochette de saucisse ou en boulettes de viande et cuit dans un tajine

khalli: œuf poché, parfois cuit et servi dans un tajine

khübz: miche de pain circulaire et plate

méchoui: agneau ou bœuf entier rôti

msemmen: pain mince, gras, plat

pastilla: tarte feuilletée, pâte phyllo avec garniture savoureuse de poulet, de pigeon ou parfois de fruits de mer, garnie de glaçage à la cannelle ou au sucre

tajine: casserole ou ragoût de viande, de fruits de mer et / ou de légumes cuit lentement dans un récipient de cuisson en terre cuite en deux pièces à couvercle conique

Tanjia: urne en terre cuite farcie de viande assaisonnée et cuite lentement dans les braises du hammam local

zaalouk: trempette d’aubergines épicée

Sandwiches et collations

Les restaurants Snack sont répandus dans tout le Maroc, depuis les offres spéciales sur les trottoirs avec trous dans les murs jusqu’aux établissements plus grands et assis. Les plats proposés vont des sandwichs, pizza et frites au chawarma (viande rôtie au pain pita) et à des plats plus consistants tels que des brochettes.

La version marocaine d’un sandwich se présente sous forme de baguette ou de khübz et consiste généralement à choisir parmi une sélection de viandes, salades et sauces; demandez des plats à emporter si vous voulez en emporter. Les escargots cuits – pas la grande variété française, mais les petits escargots à bande brune et crème connus sous le nom de babouche – sont couramment vendus dans les stands de nourriture de rue, et un bol de soupe d’escargots est considéré comme un excellent produit de restauration.

La Harira est une autre soupe et peut être consommée seule ou dans le cadre d’un repas plus copieux. Pendant le ramadan, la harira est souvent ivre au crépuscule pour rompre le jeûne. Il existe de nombreuses recettes pour la harira, avec un stock de base comprenant des pois chiches et des tomates, des haricots et des pâtes; ou du poulet et du poivre. On recommande une pincée de citron pour ajouter un peu de netteté au goût.