Curiosités, souks et odeurs de Marrakech

0
543

Le Maroc est un pays pas comme les autres. Et, Marrakech est une ville de taille égale. C’est facile de se perdre dans ses souks labyrinthiques, mais c’est le fun. Une surprise se cache à chaque coin de rue. Une allée sans prétention mène les visiteurs au souk de la poterie. Ici, les magasins ornés d’ustensiles de couleurs vives abritent des commerçants qui ne ménagent aucun effort pour se faire aimer des passants.

Vous allez également tombés sur la tannerie occasionnelle dans ce souk-labyrinthe. Le cuir marocain est connu dans le monde entier pour sa qualité. Il est facile de repérer des tanneries à l’odeur putride avec du cuir fraîchement teint sur le trottoir. L’affaire du cuir pourrait être controversée, mais elle est omniprésente à Marrakech.

Ensuite, bien sûr, il y a d’innombrables boutiques ornées de tapis marocains colorés, de sandales en cuir et de souvenirs divers. Vous passerez des heures à inspecter des foulards brodés et des sacs en cuir, à interagir avec les artisans, à marchander et à troquer – avant de succomber aux charmes des vendeurs persuasifs.

Prêt pour le déjeuner à Marrakech

Quand vous avez faim, visitez l’un des dizaines de restaurants qui bordent le Djema-El-Fna. La cuisine marocaine est savoureuse, épicée et vous offre une saveur qui correspond à leur culture riche. Du couscous dodus, des pains ronds, de la soupe harira acidulée, des brochettes bien marinées et viandes cuites dans des tajines. Qui ne serait pas tenté ?!

La nourriture peut être délicieuse mais c’est l’expérience de s’asseoir sur une table face à la place Djemaa-El-Fna qui fournit le glaçage proverbial sur le gâteau. Il y a un certain nombre de restaurants dans les environs, qui ont des dizaines de tables donnant sur la place principale. Un menu est remis aux clients presque dès qu’ils prennent place durant leur agréable excursion à Marrakech.

Quelques instants plus tard, une petite miche de pain est giflée sur la table. Il sert d’accompagnement générique pour les tajines et les ragoûts marocains. Essayez d’imiter les habitants en déchirant un peu du pain et en ramassant du tajine avec un peu de sauce avant de le lancer dans votre bouche. La texture du pain complimente parfaitement les saveurs marocaines zestées.

Un rituel élaboré – thé à la menthe – suit presque tous les repas. Vous allez passer d’innombrables heures à verser et à boire des tasses de thé à la menthe mousseux tout en grignotant de douces dattes.

Profiter de l’histoire de la ville ocre

Les monuments historiques de Marrakech vous prendront par surprise. Le célèbre palais de la Bahia est un exploit de l’architecture traditionnelle. Les styles architecturaux arabes et islamiques se mêlent à cette merveille complexe du XIXe siècle. Il est facile de passer des heures à admirer le plafond sculpté du Palais, les carreaux de couleurs vives et les lampes en verre teinté. La cour paisible du palais est proche des souks chaotiques; c’est comme si c’était étalé sur des millions de kilomètres.

Le palais de la Bahia est un monument important et est très visité à Marrakech. Mais, ce sont les ruines du palais El Badi qui sont souvent ignorées. Il n’y a jamais plus d’une poignée de touristes dans le complexe – bien que les cigognes abondent. On nous a dit qu’El Badi se traduit par «L’incomparable».

Au seizième siècle, le roi Saadien, Al-Mansour, l’a construit en utilisant des matériaux précieux tels que l’or et le marbre. Mais, il a ensuite été pillé et détruit par ses successeurs. Aujourd’hui ce qui reste du palais El Badi sont des ruines nues avec quelques mosaïques. Les ruines fournissent l’excuse parfaite pour passer une après-midi langoureuse au milieu de Marrakech.

Après que vous ayez fini d’admirer les panoramas des majestueuses montagnes de l’Atlas depuis la terrasse du palais El Badi, vous pouvez prendre une calèche pour les jardins de la Ménara. Ces jardins expansifs sont situés vers l’ouest de la ville. Il y a un lac artificiel, entouré de fruits et d’oliviers, au milieu du jardin. C’était le moyen idéal pour échapper à la foule de la médina. Ici, le silence de la broche est à l’ordre du jour et vous pouvez entendre des oiseaux qui gazouillent en arrière-plan.